Trafic routier en Côte d'Ivoire: « Chacun a inventé son code de la route »

Version 1

    Trafic routier en Côte d'Ivoire: « Chacun a inventé son code de la route »

    « Nous attendons un projet de loi en ce sens au Parlement ivoirien. Pour le salut de tous »

    Trafic routier en Côte d'Ivoire: « Chacun a inventé son code de la route »

     

    Ce texte est une contribution d’un lecteur de Fraternité Matin paru dans la rubrique : « C’est vous qui le dites » dans l’édition du samedi et dimanche.

     

    « Je voudrais avant tout, remercier la direction générale du Groupe FRATMAT de donner l'occasion à ses lecteurs pour exprimer leur pensée sur des sujets divers marquant la vie de la nation ivoirienne.

    J'ai le cœur qui saigne face à ce qui se passe en Côte d'Ivoire depuis un certain temps et dans la ville d'Abidjan en particulier sur le plan de la circulation routière. L'honnêteté intellectuelle commande de reconnaître que tout le monde baigne actuellement dans la mauvaise conduite automobile mais il y en a qui franchissent la ligne rouge. Chacun a inventé son code de la route. On se demande ce que sont devenues les auto-écoles.

     

    Quelqu'un vous répondra ''des vulgaires épiceries spécialisées dans la commercialisation des permis de conduire''. On se demande néanmoins comment font certaines personnes pour avoir le Permis de conduire dans ce pays, lequel mérite dorénavant le nom de ''Permis de tuer''.

     

    On se demande où sont les forces de défense et de sécurité, notamment la police de la circulation routière. Tout le monde passe au feu rouge, prend le sens interdit, crée des couloirs supplémentaires sur la chaussée, passent sur les lignes blanches continues, bousculent les piétons sur les trottoirs, s'arrêtent partout, invectivent, roulent à vive allure. Bref, le tableau est sombre. La situation est lamentable et catastrophique.

     

    Les adeptes de la mauvaise conduite (chauffeurs de gbakas, wôros wôros en particulier) règnent en maîtres absolus dans la ville d'Abidjan. Les choses se passent comme si l'État n'existe pas dans ce pays pour imposer l'ordre dans ce domaine. La conséquence de ce désordre ce sont les morts que nous comptons chaque jour sur nos routes. Si l'État n'agit pas vite et que la situation venait à perdurer, on construira des cimetières dans chaque quartier toutes les heures.

     

    Quand je me rends dans certains pays proches de nous tels que le Ghana, le Togo, la Guinée, le Bénin, le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal et vois comment les gens conduisent de façon responsable, je suis ulcéré quand je rentre en Côte d'Ivoire. Au stade où on en est arrivé, les amendes financières, même réajustées, ne pourront pas régler le problème.

     

    C'est pourquoi je propose ceci; 1) qui est impliqué dans un accident de la circulation et qui a tort se voit retirer le Permis de conduire pour une durée d'un an; 2) qui passe au feux rouges, crée un couloir sur la route, roule sur le trottoir, emprunte le sens interdit, stationne dans les endroits interdits prend six (6) mois de prison ferme; 3) créer une émission hebdomadaire à la Rti dans laquelle on diffuse les photos des conducteurs rendus coupables de la mauvaise conduite; 4) exiger un niveau minimum du Cepe ou du Bepc pour toute candidature à l'examen du permis de conduire.

     

    Nous attendons un projet de loi en ce sens au Parlement ivoirien. Pour le salut de tous. »

    https://www.fratmat.info/index.php/nos-unes/trafic-routier-en-cote-d-ivoire-chacun-a-invente-son-code-de-la-route

    Kouamé Serge KOUAKOUDavid Aurelie KOUASSImarie-pascale bayePatrick Morel KouadioRamatou YEOHSiaka Ouattara KrapaPASCAL N'ZUEKouamé Julien KOUASSIKouassi Jacques Florentin KouaméKouakou noel KouameKouakou Camille GOLI