BRIC car markets to gain momentum

Version 1

    Business leaders in the automobile sector expect the emerging markets to play an ever increasing role in the years to come, modifying the strength of the different automakers, according to the 2013 Global Automotive Executive Survey by KPMG. The survey says that 86 % of the 200 automotive executive respondents «expect the car markets to gain momentum in the BRIC countries (Brazil, Russia, India and China)» and 60 % hope to increase their investment in these markets which could by 2018 represent 50 % of global demand.

     

    «This is not a new trend», indicated Laurent des Places, automotive partner with KPMG. What is however, is that for the first time «most people realize that it is the BRIC consumer that will define the car that will be manufactured for the entire world», and no longer the tastes of European or North American consumers. Cars will be increasingly designed for the megalopolises of the emerging countries, he added.

     

    This phenomenon will see the emergence of new automakers, foresees KPMG. Questioned on the perspectives of gaining market share in the five years to come, the respondents only placed two Western automakers (Volkswagen and BMW) among the potential winners. In the top ten are to be found four Chinese automakers (BAIC, SAIC, FAW and Geely), a Korean (Hyundai/Kia) and an Indian (Tata), stressed the consultancy providing audit, tax and advisory services.

     

    «The BRIC automakers are getting ready to export significantly in 3 to 5 years» according to the KPMG survey. «They are building industrial capacity in every free trade area. 39 % of the players are betting on Mexico as a gateway to the American market, 70 % on Eastern Europe as the factory for Europe», he added.

     

    Another major trend highlighted by this annual survey was a certain disenchantment with electric vehicles. «More than half the business leaders think that optimization of the traditional internal combustion engine will afford the greatest potential for efficiency in the 5 to 10 years to come», and the plug-in hybrid would appear to be a more interesting alternative to all electric.

     

    *******************


    Les marchés automobiles devraient monter en puissance dans les Brics


    Les dirigeants du secteur automobile mondial s’attendent à ce que les marchés émergents jouent un rôle toujours plus grand dans les années à venir, avec pour conséquence une modification du poids des différents constructeurs, rapporte une étude de KPMG. D’après cette étude, 86 % des 200 responsables du secteur interrogés « s’attendent à une montée en puissance des marchés automobiles dans les Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine) », et « 60% des dirigeants souhaitent accroître leurs investissements sur ces marchés, qui pourraient représenter 50 % de la demande mondiale en 2018 ».

     

    « Cette tendance n’est pas nouvelle », indique Laurent des Places, associé KPMG pour le secteur automobile. Ce qui l’est en revanche, c’est que pour la première fois, « la plupart des gens réalisent que c’est d’abord le consommateur des Brics qui va définir la voiture qui sera faite pour l’ensemble de la planète », et non plus les goûts des consommateurs européens ou nord-américains. Les voitures sont en effet pensées de plus en plus pour les mégalopoles, qui se trouvent dans les marchés émergents, ajoute-t-il.

     

    Ce phénomène devrait entraîner l’émergence de nouveaux constructeurs, prévoit KPMG.  Interrogés sur les perspectives de gains de parts de marché à cinq ans, les dirigeants placent seulement deux constructeurs occidentaux (Volkswagen et BMW) parmi les gagnants potentiels. Dans le top 10, on compte quatre constructeurs chinois (BAIC, SAIC, FAW, Geely), un coréen (Hyundai/Kia) et un indien (Tata), souligne le cabinet de conseil et d’audit.

     

    « Les constructeurs des Brics se préparent à exporter significativement d’ici 3 à 5 ans », explique l’étude de KPMG. « Ils installent des capacités industrielles au sein de chaque grande zone de libre-échange. 39 % des acteurs misent sur le Mexique comme porte d’accès au marché US, 70 % sur l’Europe de l’Est comme usine de l’Europe », est-il précisé.

     

    Une autre grande tendance mise en exergue par cette étude annuelle est un certain désenchantement face aux véhicules électriques. « Plus de la moitié des dirigeants du secteur pensent que l’optimisation du moteur thermique traditionnel offre le plus grand potentiel d’efficacité dans les 5 à 10 ans à venir », et l’hybride rechargeable apparaît comme une alternative plus intéressante que le tout électrique.